.
.

Letendard.net

.

VIE DU CDP : LA VOIX DU PRÉSIDENT D’HONNEUR BLAISE COMPAORE


Il s’est tenu au siège du CDP, une  conférence de presse, le lundi 14 Octobre 2019.Au centre des débats, il était question des derniers évènements que traverse l’ancien parti majoritaire.

le praesidium lors de la conférence de presse

Animée par le premier vice-président Achille Tapsoba, la rencontre avec le monde des médias est relative à la vie du parti, notamment aux conclusions du dernier congrès extraordinaire tenu le 22 Septembre 2019, et qui a prononcé de lourdes sanctions contre certains militants. Exclusions pour les uns, suspensions pour d’autres et simples avertissements pour certains autres, ces punitions ont animé la vie politique et les rumeurs un bout de temps, surtout du côté des détracteurs de l’ancien parti majoritaire. Dans un pareil trouble intérieur, le président d’honneur Blaise Compaoré a fini par monter au perchoir, afin de ne pas voir couler le CDP. Armé de ses attributions qui lui sont reconnues par l’article 80 des statuts et règlements du parti, il a convoqué en Côte d’Ivoire, sa terre de résidence d’exil, le président Eddie Komboîgo et les représentants des punis, avec à leur tête, Léonce Koné. Selon l’ancien président du Faso, ces diverses sanctions multigrades vont fragiliser le parti et compromettre son avenir. Bien que statutaires, elles ne seraient pas les bienvenues, surtout à l’orée d’importantes échéances électorales. En véritable homme expérimenté, il a souhaité de jouer balle à terre, en demandant au CDP de revenir sur ses décisions consacrant les sanctions et aux sanctionnés de retirer leurs plaintes en justice, de revenir servir le parti avec une rigueur disciplinaire et un nouvel esprit. Selon Achille Tapsoba, le CDP mettra tout en œuvre pour respecter les propositions du président d’honneur, mais dans le cadre statutaire. A propos de ceux qui se sont exclus d’eux-mêmes, le premier vice-président dira que chacun est libre de quitter un parti et que ceux-ci ne sont pas concernés par la requête du Président d’honneur. En toute vraisemblance, la crise du CDP ne va pas l’emporter comme ce que disent certaines mauvaises langues. Car visiblement, le cri de Blaise Compaoré depuis la lagune Ebriée semble rencontrer l’assentiment de tous les enfants de la famille CDP, qui avaient commencé à s’entre  déchirer.

OBADINI




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *