.
.

Letendard.net

.

Hadj 2019 : Salam Nikiéma dit koudoug maire fête son retour


C’est le Dimanche 15 Septembre 2019, que El hadj Salam Nikiéma a organisé son » doua « de retour de la Mecque. C’était à Koudougou, la ville du cavalier rouge, en présence de nombreux parents, des voisins et du club des fidèles auditeurs des radio  dont il membre.

  El hadj Salam Nikiéma

Le contingent du Hadj 2019 a enregistré un participant relativement populaire du nom de Salam Nikiéma, plus connu sous le nom de Koudoug maire. Littéralement traduit, ce nom signifie le maire de Koudougou, un surnom qui vient du fait que l’homme est très populaire, aimable, ouvert aux autres sans nulle distinction, pétri d’esprit de partage et de solidarité. Ainsi, il vient d’accomplir le cinquième pilier de l’islam, sans avoir rencontré sur son chemin, des obstacles et accrocs. Désormais, ce vieil homme est investi d’un titre religieux, qui le force à la retenue, à une nouvelle forme de sagesse et de conduite. Interrogé, EL ADJ Koudoug Maire dira que ce nouveau titre est pour lui une charge, une nouvelle responsabilité, que la couronne noire qu’il porte sur sa tête est lourde de sens et l’oblige à raffermir son esprit de tolérance et de sagesse. C’est par la grâce d’un opérateur économique, un natif de la région, Marcel Poulma Zoma, que El Hadj Nikiéma, a pu se rendre à la Mecque. En rappel, Marcel Poulma Zoma est bien affiché dans le milieu des affaires et du commerce au Burkina Faso. Il est le grand patron des caves Poulma, président de la chambre consulaire du Centre Ouest et rattaché à El HADJ Nikiéma, du côté de la mère de ce dernier. En dépit des différences de religions,l’homme d’affaires a soutenu le neveu, afin  qu’il raffermisse sa foi. C’est un exemple de tolérance religieuse et du sens de  partage, une option profondément exemplaire porteuse d’enseignements. Selon Marcel Zoma, qui rentre sans doute dans l’histoire par cet engagement,les humains n’ont pas besoin de se déchirer et créer des barrières entre les religions. Parce que Dieu est le même. Et si les pèlerins Burkinabè font des bénédictions et des souhaits au compte de notre pays, c’est tous les fils et filles de ce pays qui en profitent, sans aucune distinction d’appartenance.

Marcel Poulma Zoma, opérateur économique, un natif de la région,

Quant au club des fidèles auditeurs, ils ont reconnu les qualités très humanistes de ce nouvel El Hadj. Ils ont tenu à le lui rendre, en faisant massivement le déplacement de Koudougou. Selon Zabre Silga, Koudoug Maire ne fait que récolter les bienfaits de sa bonté.

OBADINI




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *