.
.

Letendard.net

.

la NAFA face a la presse : pour que le drame n’arrive


La Nouvelle Alliance du Faso(NAFA) a rencontré la presse ce Vendredi 13 Septembre 2019 à son siège, situé aux 1200 logements. A l’ordre du jour, la situation nationale marquée d’insécurité grandissante, et surtout le cas de la  santé de plus en plus dégradante de Djibril Bassolé.

               Le praesidium lors de la conférence de presse. Mamadou H Dicko micro au centre

Le secrétaire exécutif de la NAFA, Mamadou H Dicko entouré d’autres membres du bureau exécutif du parti ont tout d’abord déploré la situation sécuritaire nationale que traverse actuellement notre pays. Situation marquée par des attaques et des morts en cascades, tant des civils que des militaires. Et le secrétaire exécutifd’inviter l’assistance à une minute de silence, et les Burkinabè à une cohésion sans faille, à un sacrifice ultime. Sur la question de la santé de Djibril Bassolé, le mentor du parti, le secrétaire a présenté une situation sanitaireassez catastrophique du pandore, qui on le sait déjà, est rongé par une maladie.A plusieurs reprises, l’homme a demandé d’être évacué hors de notre pays, pour une meilleure prise en charge. Et plusieurs fois aussi, cette autorisation lui a été  refusée. Même l’avis favorable du président du tribunala été froissé et balancé à la poubelle. La dernière fois où Djibril Bassolé a été évacué en Tunisie, c’était en début mai 2019.Là aussi, il a connu un retour précipité, alors même que sa maladie n’’était pas totalement soignée. Selon sa famille politique, nul ne peut comprendre un acharnement contre un homme gravement malade, qui ne demande que sa santé. On sait qu’il a été condamné à dix ans de prison suite au procès qui vient de se dérouler. Mais les voies de recours ne sont pas terminées et la NAFA ne manquera pas d’utiliser toutes celles reconnues par notre constitution. Pour l’heure, c’est la santé de Bassolé qui est préoccupante. La NAFA invite le Président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré, à faciliter l’évacuation du malade pour éviter que le drame n’arrive. Parce que toute analyse dressée, le gouvernement Burkinabè s’acharne contre lui comme un gigantesque mécréant. Impossible d’établir son passeport ordinaire, document civil dont a droit le citoyen et élément incontournable lui permettant de prendre l’avion. En toute vraisemblance, c’est à dessein qu’on regarde périr Bassolé. Mais si le drame arrivait, est- ce que Rock s’en sortirait gagnant ? N’aurait ’il pas une charge sur sa conscience ?pourrait-il obtenir des résultats dans sa quête de réconciliation nationale ?

les journalistes a la conférence de presse

Selon la présidente de l’union des femmes de la NAFA, et ancienne députée, la roue tourne. Justement, qu’est-ce qui peut arriver si le Président Rock et le ministre de la Défense entretiennent une cruauté contre un homme qui n’est quand même pas un quidam de la société ? Pour la NAFA, la véritable réconciliation nationale passe par l’évacuation de leur mentor. Les conférenciers ont invité le président du Faso, qui connaît véritablement le problème, à user de ses prérogatives conformément à l’article 36 de la constitution afin de favoriser la cohésion sociale et l’unité nationale en se penchant impérativement sur le cas de Bassolé. Après traitement, il pourra regagner la prison.

OBADINI

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *