.
.

Letendard.net

.

VIE DU C D P : De la marche radieuse au balbutiement


                VIE DU C D P : De la marche radieuse au balbutiement

Les organisateurs du congrès extraordinaire du CDP (Congrès pour la démocratie et le Progrès) normalement prévu ce dimanche 16 Juin 2019 à Ouagadougou, ont animé une conférence de presse le Samedi 15 Juin au siège du parti. Il était question pour Achille Tapsoba et ses camarades d’expliquer aux hommes de médias pourquoi ce congrès a été reporté.

 

 

 

Le président du CDP Eddie Komboïgo tant absent, c’est Achille Tapsoba, assisté de Aboubacar  Relwendé Sawadogo qui ont expliqué à la presse nationale et internationale présentes à cette conférence les raisons du report du congrès extraordinaire. En effet, annoncée en grandes pompes de bouche à oreille et par voie de presse, le congrès extraordinaire du CDP devait se tenir ce dimanche 16 Juin. Et cette rencontre politique de l’ex parti majoritaire devait statuer entre autres sur la relecture des textes fondamentaux du parti et sur des divers assez importants, au regard des turbulences que connaît le CDP. Déjà le mardi 11 Juin et en ces mêmes lieux, les organisateurs avaient planté le décor de la rencontre devant un parterre de journalistes. Mais à la grande surprise, quelques militants ont jugé que cette convocation au congrès n’était pas statutaire et échappait au fonctionnement légaliste de la structure. Ils ont poussé le refus jusque devant le juge. Le délibéré a été rendu le Vendredi 14 Juin dans l’après-midi, suspendant la tenue du congrès jusqu’à la mise en place d’un bureau politique national, conformément aux dispositions de l’article 32 des statuts du parti. Ne voulant pas forcer les choses, Achille et ses camarades ont pris acte de ce délibéré du juge et optent  d’évacuer le préalable avant de revenir au congrès.Alors, les frondeurs et autres contestataires parmi lesquels on peut citer nommément Mahamadi Lamine Kouanda, viennent de remporter un combat celui de faire fléchir l’enfant terrible de Passoré, Eddie Komboïgo et les siens dans leurs désirs de tenir une rencontre extraordinaire. Concernant le cas Kadré Désiré Ouédraogo, qui a annoncé à Bobo qu’il est candidat aux présidentielles de 2020, les conférenciers du jour ont rappelé que Kadré Désiré a ouvertement déclaré qu’il n’est pas désigné par un parti. Le hic, c’est plutôt le fait qu’il soit membre du CDP. Officiellement, Kadré n’a pas encore brûlé sa carte de membre et son comportement est sans conteste une apologie d’indiscipline. Selon Achille Tapsoba, tous les membres du CDP qui ont soutenu Kadré ont piétiné des deux pieds l’article 12 du parti, qui annonce en substance qu’il est interdit aux militants du CDP de soutenir un autre candidat. A tous ces comportements déviationnistes, il faut des lettres d’explication, afin de canaliser pagaille et indiscipline, qui commencent à ronger la famille. En un constat ou en mille, il faut reconnaître que le CDP a mal au ventre. Si des mesures ne sont pas vite prises, ce parti va couler davantage.

OBADINI

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *