.
.

Letendard.net

.

vie des jeunes chambres internationales : « Ouaga soleil » et l’UAB, pour une route sans danger


vie des jeunes chambres internationales : « Ouaga soleil  » et l’UAB, pour une route sans danger

La jeune chambre internationale(JCI) « Ouaga Soleil »a clos une de ses activités le Samedi 16 Mars 2019 au complexe scolaire Espoir Tegawendé. Cette manifestation s’inscrit dans le combat majeur de Ouaga Soleil sur une formation du code de la route aux jeunes usagers. C’est le projet CIVIMPACTOR que cette JCI a mené avec l’appui de partenaires dont l’UAB 

La JCI « Ouaga Soleil » est une structure de jeunes qui ambitionnent d’impacter la vie de leurs sociétés. Conscient de l’importance de la route, mais aussi des drames que celle-ci cause souvent, Ouaga Soleil a décidé de placer son combat cette année sur le code de la route en milieu jeune. A ce titre, des scolaires du complexe Espoir Tegawendé ont bénéficié d’une formation pratique sur le code de la route du 25 Février au 16 Mars 2019. La nécessité de respecter les règles en circulation,  les problèmes de tous genres que nous causons si nous ne les respectons pas, la valeur du civisme et de la discipline sont autant de valeurs que chaque usager de la route doit cultiver. De plus en plus, face à l’accroissement de la population et des moyens de transport, la route devient un véritable danger si nos jeunes enfants n’apprennent pas les règles d’usage élémentaires. Selon le président de l’Association pour l’éducation Routière des Enfants, monsieur Lada Daniel Zombré, »la route ne tue pas, c’est l’incivisme de l’homme qui tue »Nous devons protéger la vie et ne pas faire de la route un danger permanent. Pour la présidente de Ouaga Soleil, Adja Mariam Ouédraogo, »les enfants sont les citoyens de demain »C’est donc en toute responsabilité que Ouaga Soleil, structure créée depuis 1994, a lancé cette année son projet CIVIMPACTOR »Je suis un bon exemple sur la route »qui vient d’ailleurs de finir sa 4è édition ce samedi 16 Mars. Une fin en apothéose qui a connu la présence du personnel du complexe Espoir, d’autres JCI, des anciens présidents de Ouaga Soleil tels Youssouf Traoré et Brahima Ouédraogo, le président national des JCI Saidou Sanou, les membres de Ouaga Soleil et une forte délégation de l’UAB ( l’Union des Assurances du Burkina) dont le directeur commercial, monsieur Compaoré Patrice et le Directeur Général Jean Damascène Nignan, qui était par ailleurs président de ladite cérémonie. Avec l’appui de partenaires dont l’UAB,  Ouaga Soleil a gagné un pari majeur sur la question de la sécurité routière. Plus de 500 jeunes ont été formés.

le D.G de l’UAB, Jean Damascène Nignan recevant son attestation des mains du président national des JCI Saidou Sanou. A droite, la présidente de Ouaga Soleil, Adja  Mariam Ouédraogo

L’UAB témoigne par là qu’elle n’est pas seulement une entité commerciale, mais elle est aussi une société citoyenne et responsable, soucieuse du bien-être des populations et de leurs devenirs. Ouaga Soleil doit davantage serrer sa  ceinture afin que la route devienne un véritable outil de mobilité et non un cimetière. En rappel, la JCI est une organisation de jeunes de 18 à 40 ans sans aucune distinction, dont la philosophie profonde est d’impacter la société pour un changement positif.

OBADINI




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *