.
.

Letendard.net

.

MANGA 2018…LA BONNE OPPORTUNITÉ DE SIKA KABORE


 

MANGA 2018…

    LA BONNE OPPORTUNITE DE SIKA KABORE

A côté des festivités premières du 11 Décembre, beaucoup d’autres activités sont menées, histoire de joindre l’utile à l’agréable. Cette année, Sika Kaboré, l’épouse du Président du Faso a marqué sa présence par une manifestation digne d’intérêt pour l’ensemble des Burkinabè et les femmes en particulier. Il s’agit d’un panel tenu au conseil régional le lundi 10 Décembre et qui avait pour thème de réflexion et d’analyse, « Les mutilations Génitales Féminines et le mariage des enfants. »Cette haute rencontre a connu la participation des personnes ressources intervenant dans la question des droits de la femme et de la jeune fille, comme Mariam Lamizana, militante contre les MGF, Sy Agathe, représentant le Président du Faso, Sandrine Sakandé, épouse du président de l’Assemblée Nationale et des épouses de ministres. De hautes personnalités politiques comme Casimir Séguéda, Gouverneur du Centre- Sud ont vaillamment soutenu l’organisation de ce panel. Constituées en réseau formel appelé le GALOP (Groupe d’Action, de Lobying et de Plaidoyers) ces femmes entendent porter  haut leurs voix et leurs énergies, afin de lutter contre »le drame que vivent en silence des milliers de filles ».Ce drame, c’est la violation des droits de la femme et son intégrité de par le mariage précoce et les MGF. A cause des mutilations et des mariages précoces, des filles abandonnent l’école dès l’étape du primaire. Certaines perdent carrément la chance d’y aller. Tel est le message fort de Sika Kaboré dans son discours d’ouverture. Ce combat contre le mariage des enfants et les MGF mérite bien d’être mené dans le centre sud qui n’est pas un bel exemple jusque-là, à en croire les chiffres. En effet on peut relever un taux de 7,8% de filles excisées en 2010 et plus de 50 à 60% de filles données en mariage à l’âge de 15 ans. Ces chiffres, qui sont une réalité pas seulement à Manga, mais sur beaucoup de régions de notre pays, méritent une réelle prise de conscience, de combat soutenu et sans relâche. Le GALOP a alors d’énormes défis à relever.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *