.
.

Letendard.net

.

Mossoul libéré Les Kurdes veulent leur indépendance


 

Mossoul libéré Les Kurdes veulent leur indépendance

 

En 2014, Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri, dit Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi, créait à Mossoul, un Khalifat islamique. Après environ deux années d’occupation de la ville, une coalition internationale compissée des armées occidentales se mettaient en place contre l’organisation qu’il avait créée (EI ou état islamique) et au bout de 9 mois, la coalition boutait l’organisation au dehors le 9 juillet 2017. Pour annoncer la libération de la ville, le premier ministre irakien, Haidar al-Abadi s’était déplacé en personne à Mossoul Pour venir à bout de l’état islamique, chiites, sunnites et kurdes avaient combattu côte à côte. 743 civils avaient été tués pendant la guerre. Certains l’avaient été parce que utilisés comme boucliers humains par les combattants de l’EI et d’autres  par la coalition internationale et l’armée irakienne. Après la guerre, il faut que tout ce monde s’entende.

Une ville à moitié détruite

Ce serait une répétition de dire que la ville a été en partie détruite. Et on estime qu’il faut environ  plusieurs milliards de dollars pour sa reconstruction. Mais la difficulté majeure à laquelle les autorités irakiennes seront confrontées est la velléité d’indépendance de la partie automne, le Kurdistan irakien. Le kurdes qui représentent 20% de la population irakienne estiment qu’ils ont mouillé le maillot pour combattre l’EI et qu’ils ont engrangé des positions qu’ils ne sont pas prêts à abandonner. Un referendum est même convoqué pour le 25 septembre 2017. Les Kurdes qui sont épargnés sur les territoires de la Turquie, l’Irak, l’Iran et la Syrie comptent avoir un état indépendant, un rêve vieux de depuis la fin de la première guerre mondiale. Si le gouvernement irakien accédait à cette revendication des kurdes et que  le referendum se tenait, ce serait une grande victoire pour le gouvernement régional kurde qui est une entité séculaire disposant d’un parlement et de ses propres forces armées appelées peshmergas. Réussira-t-il ? C’est la grande question. Toujours est-il que la Turquie, l’Irak, la Syrie et l’Iran ont toujours été opposés à l’idée de l’indépendance des Kurdes irakiens. La Turquie y est particulièrement opposée et elle est depuis longtemps en conflit avec le PKK (le Parti des travailleurs du Kurdistan).

 

Daouda Souabo (collaborateur)

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *